Mario d’Souza
SPIP

Concept

Mario d’Souza

De nombreuses influences, à la fois humaines, conceptuelles, matérielles et formelles ont imprégné mon art dès le début. Mon travail dépend de ma rencontre fortuite avec des objets trouvés aux Puces, abandonnés dans des dépôts d’ordures, sur des sites industriels à Paris ou à la campagne à Menetou-Salon, un village viticole dans le Berry où je vis la plupart du temps. Tous ces objets m’entourent et m’aident à comprendre la culture qui les a fabriqués tout autant que leurs formes nées de leur usage.

Durant le processus de création, je passe des mois et parfois des années avec ces objets ; des tubes métalliques côtoient des chandeliers, des nappes, des draps, du fil électrique, des morceaux de bois ou du verre. J’ utilise dans mes compositions des matériaux anciens tels que des chaises des années cinquante, mais aussi du matériel très actuel comme la mousse industrielle, ce qui me permet de relier le passé au présent.

Dans mon travail, je cherche à parler du passé avec un langage contemporain. Je sens que se dégagent une énergie, un esprit et une forme nouvelle pendant le processus de création. L’oeuvre d’art que j’ai élaborée ces dix dernières années, depuis que je travaille avec ces matériaux trouvés a évolué, passant d’arrangements hétérogènes complexes à mon travail actuel qui combine geste humain et concepts minimalistes. Je ne m’autorise à travailler qu’avec deux matériaux : tube et mousse rigide.

Les tubes proviennent de chaises de métal dont j’ai enlevé les structures pour les recomposer de manière familière, mais différente. Certains tubes remplissent des espaces vides, d’autres montent verticalement jusqu’à six mètres de hauteur. Les gros blocs de mousse rigide que je travaille sont ceux utilisés pour la fabrication de canapés contemporains et leur consistance est à la fois attirante et repoussante. Les tubes et la mousse rigide contiennent tous deux de l’air leur prêtant des mouvements intérieurs, métaphore de la respiration donc de la vie. En travaillant ces deux matériaux, j’explore les tensions entre équilibre et déséquilibre, réconfort et engloutissement, passé et présent/futur. Plusieurs de mes travaux font allusion aux relations humaines, sentimentales ou familiales, exprimant leur force et leur faiblesse. Il est toujours question dans mon travail d’équilibre : celui du temps présent et celui à découvrir.

J’aimerais que le spectateur en entrant dans mon travail trouve un nouveau sens à sa vie quotidienne. Toutes mes créations aujourd’hui sont le reflet de mes angoisses, mes compréhensions de la vie et d’une instabilité productive. Mon œuvre n’est complète que par l’intervention du spectateur.

Mario d'Souza | Les Faucards | 18510 Menetou-Salon

Webdesign : Sébastien Pons | Réalisé avec SPIP | |  RSS 2.0